TECHNIQUES DE PREPARATION

Le choix d’employer exclusivement des plantes fraîches, sauvages et à croissance spontanée permet de réaliser un produit artisanal, non industriel, dont le seul dessein est la qualité.
Les plantes qu’on vient de cueillir sont immédiatement traitées dans le LABORATOIRE D'HERBORISATION DI LEO suivant un programme établi, annuel, trimestriel ou mensuel en sorte qu’on puisse tenir à jour la production. La Teinture mère spagirique a des temps de préparation très longs et doit suivre des règles précises par analogie avec les processus de la nature.
La plante doit être sauvage et à croissance spontanée (une plante poussée et crue spontanément exactement au même point et qui n’aurait pas pu croître ailleurs, en possédant, donc, le sommet de l’énergie et de l’efficace médicamenteuse). Les plantes à croissance spontanée sont les plus actives, mais elles sont aussi plus difficiles à repérer; en outre, il faut les cueillir en certains jours, heures du jour et périodes de l’année.
La plante est traitée tandis qu’elle est encore fraîche et on la soumet à trois procédés: avec le premier, on extrait l’huile essentielle au courant de vapeur, avant de la redistiller et purifier; puis, la plante est calcinée et la cendre lixiviée dans le but d’en extraire les sels solubles ; enfin, on la met à fermenter dans l’obscurité pendant quarante jours. On doit distiller et minéraliser l’alcool dérivé de cette opération en le faisant circuler sur la cendre obtenue par calcination des résidus.
Il faut réunir les trois substances obtenues et en augmenter la puissance dans le pélican par analogie avec l’alternance du jour et de la nuit, voire en les chauffant pendant le jour et les laissant reposer pendant la nuit.
Les préparations au Souci et au Nombril de Venus, la Préparation à l’Aloès, le Vitasì, le Bimbosprint et le Superenergetico du LABORATOIRE D'HERBORISATION DI LEO ne subissent pas de procédé de pasteurisation, et ils sont conservés dans une chambre froide de pointe: de cette façon les principes actifs de la plante restent inaltérés.
Pour assurer la conservation la meilleure, la chambre froide est équipée d’un contrôleur électronique de la température et du pourcentage d’humidité dans l’air, et aussi d’un mécanisme automatique qui rechange tout l’air présente dans la chambre une fois par jour.

TECHNIQUES DE PREPARATION

images Les "fleurs qui soignent l’âme" du docteur E. Bach sont cherchés et produits en personne par Maurizio Di Leo, en suivant fidèlement la tradition de la méthode originale.
On utilise exclusivement des «fleurs» de plantes sauvages provenant des zones non contaminées des Apennins, des Alpes et de colline, à l’abri de toute forme de pollution comme usines, villes, sources d’ondes électromagnétiques, routes ou terrains cultivés. 20 extraits sont produits au moyen d’infusion solaire et 18 suivant la méthode de l’ébullition.
Dans les deux cas l’eau employée provient de sources qui sont tout au plus à 30 km du lieu de cueillette des «fleurs»
Les récipients, ainsi que les cylindres gradués, sont personnalisés pour éviter la pollution énergétique entre une fleures et l’autre. Pour assurer ultérieurement la qualité des extraits, on le fait analyser par l’Université de Turin.
Plusieurs témoignages de médecins et thérapeutes qui les ont employées en personne ou avec ses patients ont démontré l’efficacité supérieure de ces extraits.

GALLERY 
images

 

images

 

images

 

images

 

images